Copyright © Tous droits réservés. Créé par Meyboom.  Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité

FR / NL

Garde Champetre


C'est un paradoxe qu'un représentant de l'ancienne police rurale soit présent dans une très ancienne tradition citadine. Pour certains auteurs, il faut trouver là un héritage de l'évocatron des traditions

populaires lors des grandes expositions internationales organisées à Bruxelles (la dernière en date fut l' Expo' 58 et sa Belgique Joyeuse.

Au Meyboom, les premiers “champeters” dont nous ayons trouvé trace datent de 1910. Depuis il y a toujours eu un garde champêtre (ou deux) dans le cortège du Meyboom et le personnage est devenu

traditionnel. On se rappelle encore aujourd'hui de certainsd'entr'eux : Firmin Gerday, dit “Woltje” , Jean Baptiste Wouters, dit “Krumme Baptiste “ ou encore Auguste Vanden Bosche, dit “Gust “.

Traditionnellement le champeter accompagne la Roue de la Fortune, Le costume du personnage évolue au gré des envies de celui qui en assume la charge


La roue de la fortune


Le cortège du Meyboom comprend entre autres, la Roue de la Fortune ou  ” Rad van' Bonnavonteur”

Ce  “char “est composé d'un traîneau et d'un axe central scié en biais. Sur l'axe repose une roue dont le bandage est en contact avec le sol du côté gauche de l'équipage ; le tout est tiré par un cheval.

Lorsque l'ensemble est mis en mouvement, la roue tourne dans le sens opposé à celui des aiguilles d'une montre.

Sur la roue sont fixés trois couples de mannequins représentant trois classes de la société : la noblesse,la bourgeoisie et le peuple.

L’ ossature des mannequins est faite d'osier les têtes en cartonnage ou en matériaux plus contemporains.

La roue est un symbole positif qui comme le disque solaire nous rappelle le perpétuel renouveau de la vie mais également les aléas de celle-ci. Selon les moments chacun dominera l'autre avant de perdre son

pouvoir et de laisser la place à d'autres.

D'après les premiers témoignages connus actuellement, ce char symbolique n'aurait trouvé place dans le cortège du Meyboom qu’ au début des années 1880,

Les organisateurs introduisirent ponctuellement un élément satirique quant aux personnages représentés. C'est ainsl qu'on pu admirer Landru assassinant sa  dix-neuvième victime ou encore au lendemain

de la première guerre mondiale, des soldats allemands portant le casque à pointe.

En 1945, certains personnages représentaient Adolf HiUer et le triste losef Goëbbels.

La Roue de la Fortune est présente régulièrement dans la reconstitution annuelle de l'Ommegang de Bruxelles.


Kêrstoempers


Les kêrstoemper ne forment pas vraiment un groupe mais sont plutôt des personnes qui ce sont spécialisées dans la manipulation de la charette avec les fleurs.


Depuis quatre ans, les Compagnons leur ont prévu un t-shirt pour bien les distinguer.



Stewards


Depuis 2011,les Compagnons ont désigné des personnes motivées qui font le travail de stewards.

Ces personnes sont indispensables pour gérer certaines situations délicates, mais aussi pour gérer par exemple, le flux des personnes dans la cour de l'Hôtel de Ville ouencore le podium, etc. C'est donc

quelque part un travail ingrat mais Ô combien apprécié de nos confrères puisque cela leur permet de vaquer à leurs occupations et de participer à la fête.


Nous les considérons comme un sous-groupe du Meyboom et leur

vouons toute notre amitié et admiration.